Arrêtez les Interrupters dans leurs traces avec ces astuces intelligentes

Arrêtez les Interrupters dans leurs traces avec ces astuces intelligentes

Things Mr. Welch is No Longer Allowed to do in a RPG #1-2450 Reading Compilation (Juillet 2019).

Anonim

Si vous avez regardé le débat présidentiel la semaine dernière, vous avez probablement remarqué à quel point Donald Trump a interrompu Hillary Clinton. Si vous êtes une femme travaillant dans n'importe quel type d'environnement professionnel, vous avez probablement vécu une forme de perturbation similaire (bien que peut-être moins pointue) lors d'une présentation ou d'une réunion au travail. Il est bien établi que les femmes sont plus interrompues que les hommes, des études confirmant ce fait remontant à 1975. Les chercheurs ont en effet constaté que, dans les conversations mixtes qu'ils incluaient dans l'étude, les hommes étaient responsables de les interruptions qu'ils ont observées, faisant leur conclusion que les femmes sont interrompues par des hommes wayyy

plus que l'inverse assez définitif. Mais pourquoi est-ce, et comment pouvez-vous y faire face dans un cadre professionnel? Nous avons discuté avec Ferne Traeger, coach exécutif, psychanalyste, et fondatrice et présidente de Beyond the Boardroom, pour discuter des meilleures méthodes pour combattre ce parti pris sexiste sur le lieu de travail et disséquer la racine du problème.

Traeger croit que la pratique prend racine dans des stéréotypes sexistes archaïques, même chez les jeunes. "Il y a toujours une idée que les femmes devraient être vues mais pas entendues; qu'ils doivent attendre leur tour et agir prudemment », dit Traeger. "Cela se traduit par le fait que les femmes ne se sentent pas à l'aise lorsqu'elles se promènent elles-mêmes ou qu'elles émettent leurs propres klaxons, par opposition aux hommes qui ne ressentent aucune gêne dans ce domaine. Malheureusement, cela fait partie des raisons pour lesquelles les femmes sont souvent laissées pour des promotions au travail. Même aujourd'hui, les petites filles sont encore socialisées pour être «distinguées», ce qui est un euphémisme pour le calme et la tranquillité. "Peut-être que cela a du sens alors, que si une femme est autre chose que sage et tranquille, elle sera interrompue.

Les femmes qui luttent contre ces interruptions ou se défendent de quelque manière que ce soit sont souvent perçues comme «sévères» et «agressives». «En fait, les recherches de Sheryl Sandberg sur les femmes dans le milieu de travail en 2016 ont révélé que« les femmes qui négocient sont pénalisées de façon disproportionnée », car les gens les perçoivent comme trop agressives. Cette notion de femmes qui se disent «agressives» est sans aucun doute liée à la manière dont les femmes sont interrompues. Bien sûr, il est facile d'imaginer revenir sur qui que ce soit qui réduit votre temps de parole, mais cela va-t-il amener les autres à vous percevoir comme «trop autoritaire» ou «autorisé»? "Bien sûr, si un homme réagissait de cette manière, il serait perçu comme fort et capable, ce qui révèle encore une fois un biais sexiste inhérent au lieu de travail. Traeger se sent optimiste que les milléniaux, au moins, sont plus conscients que ces préjugés de genre existent et que des progrès sont réalisés dans la façon dont les femmes sont traitées sur le lieu de travail. Il est clair, cependant, qu'il reste encore du travail à faire.

"Il est difficile de savoir comment réagir à l'interruption, car une femme court le risque que si elle pousse contre le stéréotype, elle le renforce", explique Trager. En d'autres termes, si vous réagissez avec assurance à une interruption et que vous n'êtes pas d'accord, vous renforcez le stéréotype d'être «agressif», mais si vous permettez à quelqu'un de continuer à vous interrompre sans parler pour vous-même, vous "être" sage et calme. "C'est tout à fait le catch-22.

1. Stop and Wait: Dans ces situations, Traeger recommande une stratégie similaire à celle des HRC dans le débat: «Une stratégie consiste pour une femme à se taire une fois interrompue et à regarder l'interrupteur jusqu'à ce qu'elle arrête de parler. C'est une bonne tactique car elle ne renforce aucun stéréotype. "Être silencieux est le contraire d'être agressif, tout en faisant un contact visuel permet à votre interrupteur de savoir que vous êtes conscient de ce qu'ils font.

2. Take It Offline: Une autre stratégie consiste simplement à prendre le délinquant de côté en privé et à lui faire savoir que ses interruptions ne sont pas correctes. Cette tactique fonctionne mieux avec quelqu'un qui est votre pair, car «on marche plus délicatement avec son patron, et doit peser les ramifications de repousser plutôt que de se conformer au statu quo plus fortement», note Traeger. Si vous pensez que votre disjoncteur n'est peut-être pas conscient de ce qu'il fait ou qu'il est irrespectueux, c'est la meilleure stratégie à adopter.

3. Réparer le plus gros problème: Plus important encore, dit Traeger, "je crois que nous voulons attaquer le biais et pas le comportement . " Si votre collègue cesse de vous interrompre au travail, les gens ne seront pas traités de la même manière dans le monde professionnel, mais prendre des mesures pour les rendre égaux au travail les empêchera de vous interrompre - définitivement. "La recherche montre que les équipes de travail plus diversifiées fonctionnent mieux; les femmes sont plus compétentes en matière de leadership, bien que les hommes soient plus confiants », dit-elle. Il incombe aux employeurs de s'assurer qu'ils font leur part. Quelques idées suggérées par Trager sont «d'encourager les femmes à se faire entendre et à se faire entendre, à faire appel à elles, à respecter une règle d'absence d'interruption et à augmenter le nombre de femmes occupant des postes de direction. Ce sont tous des interrupteurs de polarisation. "

Donc pour l'instant, si vous voulez faire face à un problème d'interruption dans le moment, essayez une des stratégies de Traeger, mais quand vous serez finalement responsable (et vous savez que vous serez), sachez que changer les femmes sont considérées dans le lieu de travail est la priorité numéro un. Lorsque les femmes sont payées équitablement, traitées de la même manière et perçues de manière égale, des solutions aux problèmes uniques auxquels les femmes sont confrontées sur le lieu de travail suivront.

Etes-vous interrompu au travail? Dites-nous comment vous en faites@feminineclub